SARTRE – L’amour est impossible 📏

pour le philosophe Sarte et ça femme Simone de Beauvoir

l’amour c’est le dĂ©sir de s’appropriĂ© l’autre comme ĂȘtre libre 

aimer dans le but d’ĂȘtre aimer crĂ©ant ainsi un rĂŽle 

qui se traduit dans le comportement

par l’apparence des sentiments

l’un envers l’autre

la raretĂ© de l’amour

c’est notre libertĂ© d’aimer 

 

 

[su_spoiler title= »Traduction « ]

bonjour a tous eu aujourd’hui on va pas

de l’amour et on va

point de vue d’un philosophe qui s’est

penché sur la question

savoir jean-paul sartre

sartre est un philosophe et Ă©crivain

français du xxÚme siÚcle

il est connu comme le fondateur de

l’existentialisme plus prĂ©cisĂ©ment de

l’existentialisme athĂ©e

un courant philosophique qui place au

premier plan la notion de libertĂ© l’idĂ©e

que l’ĂȘtre humain se dĂ©finit par sa

liberté

je vous renvoie sur ce sujet Ă  mon

Ă©pisode sur sartre et l’existentialisme

et donc si on veut comprendre la

conception de l’amour que dĂ©veloppe jean

paul sartre il va falloir garder Ă 

l’esprit que cette question la libertĂ©

elle est absolument centrale dans sa

rĂ©flexion sur l’amour

en effet pour sartre poser la question

de l’amour s’est posĂ© la question du

rapport que nous entretenons avec la

libertĂ© de l’autre

c’est poser la question de ce que nous

exigeons de l’ĂȘtre aimĂ©

et de ce que nous faisons de lui lorsque

nous l’aimons

alors on va examiner tout ça dans le

détail mais avant ça je vais commencer

par évoquer quelques éléments personnels

de la vie de sartre de sa vie amoureuse

en l’occurrence non pas par voyeurisme

comparé indiscrétions mais tout

simplement parce que sartre a mis en

application dans sa vie personnelle les

conclusions philosophique de sa

rĂ©flexion sur l’amour

autrement dit il y Ă  une correspondance

entre la conception philosophique que

sartre avait de l’amour et la maniĂšre

dont il a mené ses propres relations

amoureuses

et cette correspondance va constituer le

point de départ de notre réflexion

donc comme vous le savez sartre Ă©tait en

couple avec simone de beauvoir

plus exactement ils Ă©taient en relation

libre

alors on parle parfois de polyamour

voire de poly fidélité pour qualifier la

relation entre sartre et beauvoir mais

en rĂ©alitĂ© ça n’a pas beaucoup

d’importance on va pas se battre sur la

définition des mots concrÚtement ce que

ça veut dire c’est qu’ils Ă©taient en

couple mais qu’il se donnait le droit

d’aller voir ailleurs

et par aller voir ailleurs il faut

entendre non seulement avoir des

relations sexuelles avec d’autres

partenaires mais aussi

avoir des relations amoureuses avec

d’autres partenaires

le modĂšle conjugale de sartre et

beauvoir c’Ă©tait celui de la libertĂ©

sexuelle et sentimentale

la seule condition qu’ils obligeaient Ă 

respecter dans ce pacte de liberté

amoureuse c’Ă©tait de se dire toute la

vérité

ne rien s’interdire

mais ne rien se cacher

et sartre avait une maniĂšre assez disons

sophistiqué de définir sa relation avec

simone de beauvoir il disait

notre amour est nécessaire tandis que

nos autres amours sont contingentes

amour nécessaire amours contingentes ça

fait rĂ©fĂ©rence Ă  l’opposition qu’on

trouve en philosophie entre ce qui doit

ĂȘtre le nĂ©cessaire

et ce qui peut ĂȘtre

le contingent

moore nécessaire amours contingentes

autrement dit amour principal et amour

secondaire

amour est essentielle et amour

récréative

l’amour entre sartre et beauvoir Ă©tait

nécessaire autrement dit il se voulait

au dessus des questions d’ordre physique

ou sexuelle

il Ă©tait au delĂ  du corps et des

conventions

on dit que les amours contingentes

c’Ă©tait les amours de loisirs

c’Ă©taient les amours

du bon temps

et donc ce mode de fonctionnement

conjugales c’Ă©tait pour sartre et

beauvoir une maniĂšre de vivre leurs

aventures amoureuses mais sans les

contraintes

sans les obligations et les interdits

sociaux

des interdits sociaux qui selon la

pensée existentialiste restreignent

notre liberté en nous enfermant dans des

rĂŽles

le papier c’est gĂ©nial

la liberté et la sincérité

que dans les faits m c’est un petit peu

plus compliqué

cliquez parce qu on sait qu entre sartre

et beauvoir c’est surtout sartre qui a

profité de ce schéma conjugales

sartre Ă©tait particuliĂšrement friand de

jeunes Ă©tudiantes

il avait ce besoin de plaire aux femmes

un besoin que son physique ingrat ne lui

permettait pas forcément de combler

ce n’est pas mĂ©chant c’est factuel

et donc il sollicitait réguliÚrement

simone de beauvoir pour qu’elle lui

présente certaines de ses élÚves afin de

coucher avec elle

parmi lesquels la bien nommée bianca

alors ĂągĂ© de 16 ans qui a d’ailleurs

Ă©crit un livre les mĂ©moires d’une jeune

fille dérangée dans lequel elle revient

sur son triangle amoureux avec sartre et

beauvoir

donc le couple partageait ses Ă©bats avec

deux jeunes Ă©tudiantes pour le plus

grand plaisir de sartre qui trouvaient

lĂ  l’occasion parfaite d’incarner son

rejet philosophique de l’ordre bourgeois

mais sauf qu’au bout d’un moment simone

de beauvoir a commencĂ© Ă  ĂȘtre gĂȘnĂ©s par

cette situation

par cette relation libre dans laquelle

ne s’Ă©panouissait pas particuliĂšrement

si bien que lorsqu’elle fit savoir Ă 

sartre qu’elle dĂ©sirait passer Ă  une

relation exclusive

sartre lui rĂ©pondit vous ĂȘtes donc une

bourgeoise

dans l’idĂ©e que l’amour exclusif c’est

le corbillard de l’amour

gardez du tandem sartre beauvoir l’image

d’un couple soudĂ© par la libertĂ©

d’un couple anticonformiste unis par la

loyauté et la transparence

mais la réalité était beaucoup moins

idyllique

pacte de vérité passé entre sartre et

beauvoir n’a pas tenu les mensonges sur

leurs amours contingentes ont commencé à

s’accumuler

[Musique]

jalousie s’est invitĂ©e Ă  la table

donc c’est que sartre et beauvoir se

sont finalement retrouvés en situation

d’infidĂ©litĂ©

infidélité au sens moral

alors mĂȘme que leurs contrats d berthe

amoureuse Ă©tait justement supposer les

en prémunir

il ressort de cette relation entre jean

paul sartre et simone de beauvoir un

goĂ»t d’amertume un goĂ»t d’idĂ©al

contrarier le couple ayant finalement

Ă©chouer Ă  incarner dans leur vie leurs

aspirations philosophique commune Ă  la

liberté

alors aprÚs cette brÚve présentation de

la vie amoureuse de sartre

j’ai bien conscience que beaucoup

d’entre vous ont dĂ©jĂ  une opinion bien

tranchĂ©e sur ce qu’ils doivent penser de

sa conception philosophique de l’amour

qu’est-ce que sartre pourrait bien

l’avoir Ă  dire de pertinent sur l’amour

si sa propre vie amoureux su disons le

franchement un Ă©chec

eh bien mon dĂ©fi ça va ĂȘtre de vous

montrer que la conception sartrienne de

l’amour est en fait beaucoup plus

profonde est beaucoup plus subtil qu’on

pourrait le penser Ă  premiĂšre vue

car en rĂ©alitĂ© la question n’est pas de

savoir est ce que la vie amoureuse de

sartre doit nous servir de modĂšle

la question est de savoir qu’est ce qui

a poussé sartre à rejeter le schéma

amoureux traditionnels pour tenter de

vivre une autre forme d’amour

pour le dire autrement qu’est ce qui

dans l’expĂ©rience ordinaire de l’amour

dans l’amour tel que nous le vivons tous

va Ă  l’encontre de l’idĂ©al philosophique

sartrien Ă  savoir l’idĂ©al de la libertĂ©

et bien la réponse

sartre tient en une phrase

une phrase que nous allons analyser en

profondeur

qui dit

l’amour c’est le dĂ©sir de s’approprier

l’autre comme ĂȘtre libre

est l’amour c’est le dĂ©sir de

s’approprier l’autre

comme ĂȘtre libre

alors penchons nous sur cette phrase

essayons de comprendre ce qu’elle veut

dire

on va commencer par la premiĂšre partie

de l’Ă©noncĂ© et mais c’est le dĂ©sir de

s’approprier l’autre

qu’est ce que ça veut dire s’approprier

l’autre

s’approprier l’autre ça veut d’abord

dire

s’unir Ă  lui

ça veut d’abord dire ne faire qu’un avec

les traĂźner

faire qu’un physiquement

fait l’union amoureuse c’est d’abord

l’union physique de l’acte sexuel

l’union des corps

l’acte sexuel s la pĂ©nĂ©tration d’un

corps dans un autre

c’est l’accueil d’un corps dans un autre

de ce point de vue lĂ  il s’agit bien

d’une union ou en tout cas d’une

tentative d’union

lacan disait il n’ya pas de rapport

sexuel sous-entendu les corps

s’imbriquent mais ne fusionne jamais

mais ça n’en reste pas moins le projet

ĂȘtre en l’autre

recevoir l’autre en soi

c’est bien ça qui se passe dans l’acte

sexuel

un projet d’union charnel

et possĂ©der l’autre

allégorique de décrire ce qui se produit

dans l’acte sexuel

en dehors de l’acte sexuel le besoin de

proximitĂ© tactile avec l’attrait mais

traduit aussi ce dĂ©sir d’union

le besoin de s’embrasser

le besoin de se serrer dans les bras

se sentir l’un l’autre

c’est bien lĂ  encore un dĂ©sir d’union

qui est Ă  l’oeuvre

maintenant si on sort de la sphĂšre

physique et qu’on parle de la sphĂšre

sociale

dans le couple comme entité sociale on

observe aussi cette tendance Ă  l’union

cette tendance Ă  se comporter non plus

en tant qu’individu mais en tant que

membre du couple

au point que le couple finit par devenir

une personne Ă  part entiĂšre

savez quand vous invitez un ami Ă  une

soirée et qui vous répond on a quelque

chose de prévu

on a quelque chose de prévu

alors mĂȘme que la deuxiĂšme personne du

couple n’a pas Ă©tĂ© mentionnĂ© dans la

conversation

et alors qu’on est en couple on ne

pensait on n’agit plus totalement en

tant qu’individu

on pense on agit au nom du couple

tout ce que ça peut occasionner de

diminution de la personnalité

le couple amoureux c’est l’entitĂ© issue

de deux individualités qui substitue aux

deux personnalités individuelles une

personnalité collective

et c’est en ce sens lĂ  qu’il est

possible de dĂ©finir l’amour comme dĂ©sir

d’appropriation de l’autre

entendu au sens de dĂ©sir d’absorption de

l’autre

au sens

d’assimilation physique et symbolique de

l’autre dans une entitĂ© nouvelle qui est

le couple

mais alors du coup la question qui se

pose c’est comment passe-t-on d’un dĂ©sir

d’union Ă  un dĂ©sir de possession

parce que c’est pas exactement la mĂȘme

chose

voir s’unir Ă  l’autre sans pour autant

vouloir le posséder

bien en réalité non on peut pas

ne pas vous s’unir Ă  l’autre sans

vouloir le posséder

pourquoi mais la réponse est trÚs simple

parce que nous restons des individus

des individus avec des sensibles

différentes

désirs différents

avec des perceptions du monde différente

donc si l’amour et dĂ©sir d’union mais

que dans les faits nous restons des

individus l’amour est confrontĂ© Ă  un

problĂšme

le problĂšme des sentiments de l’autre

parce qu’aimer ce n’est pas seulement

Ă©prouver des sentiments pour l’autre

c’est en mĂȘme temps dĂ©sirĂ© que l’autre

Ă©prouvent les mĂȘmes sentiments pour nous

Ă©crit

mais

c’est essentiellement le projet des

traßnées

retenons bien ça aimer c’est le projet

d’ĂȘtre aimĂ©

c’est ça l’amour

vouloir ĂȘtre mais

si la personne vous aimez ne vous aime

pas en retour vous allez en ĂȘtre

affectée

souffrir

quand on est quand on cherche Ă  lui

plaire

on cherche à se rendre désirable à ses

yeux

ce

son

et donc si l’amour n’Ă©tait pas dĂ©sir

lettre mm la sĂ©duction n’existerait pas

si cyrano refuse de dire Ă  roxane qu’il

est l’auteur des lettres de christian ce

n’est pas parce qu’il ne veut pas la

séduire

il en brĂ»le d’enviĂ©

peur qu en lui faisant cette révélation

elle le rejette

a peur de perdre le peu d’amour qu’elle

lui témoigne à savoir son respect et son

affection

et c’est parce que roxanne lui dira

finalement qu’elle aime qu’il acceptera

de mourir le coeur léger

et mĂȘme ses dĂ©sirs et ĂȘtre aimĂ©

autrement dit

l’amour exige

si profiter

et c’est Ă  partir du moment oĂč cette

réciprocité amoureuse est obtenu

que va commencer Ă  s’enclencher ce que

sartre décrit comme étant un processus

d’asservissement de lettres est nĂ©

processus d’asservissement de l’ĂȘtre

aimĂ© autrement dit le fait que l’amant

va nourrir Ă  l’Ă©gard de l’ĂȘtre aimĂ© un

certain nombre d’attentes

Ă  dire

certain nombre d’exigences

alors de quelle date on parle au thon

par exemple peut l’ĂȘtre aimĂ© nous montre

son amour

qu’ils l’expriment

et s’ils ne l’expriment pas s’il prĂ©fĂšre

passer ses soirées à jouer sur

l’ordinateur plutĂŽt qu’Ă  passer du temps

avec moi

je vais en ĂȘtre mĂ©contents

je vais Ă©ventuellement le lui reprocher

parce que j’attends de l’ĂȘtre aimĂ© qui

mĂȘme en retour

et comment puis-je ĂȘtre sĂ»r qu il mĂȘme

s’il n’en fait pas la dĂ©monstration par

son comportement

vous connaissez la citation il n’y a pas

d’amour il n’ya que des preuves d’amour

sous-entendu l’amour c’est quelque chose

qui doit se traduire dans le

comportement

et peu importe si le fait de lui

demander des preuves de son amour ne

changera rien à la réalité de son amour

l’important Ă©tant que l’autre joue le

jeu de la relation amoureuse

c’est pour ça qu’on attend de l’autre

des preuves de son amour

on attend des preuves d’amour on les

obtient pas

et au lieu de se demander si cette

absence de preuves ne serait pas

justement une preuve de l’absence

Ă  preuve de l’absence d’amour de l’autre

on demande des preuves

voir se persuader que l’autre nous aime

comme nous l’aimons

l’important n’est pas la rĂ©alitĂ© du

sentiment

l’entente et la rĂ©alitĂ© de l’apparence

du sentiment

et l’autre n’est plus la personne que

j’aime l’autre devient celui qui a le

devoir de mai mais autant que je laime

c’est ça le dĂ©sir de possession

le dĂ©sir de confort mais l’autre

le désir de modeler son comportement à

nos attentes de confirmation

aimer c’est Ă  temps de l’autre la

confirmation de son amour pour nous et

donc la confirmation du bien fondé de

notre amour

je t’aime Ă  quelqu’un

ce n’est pas pour qu’il vous rĂ©pondre

merci

autre attente profonde

de moi aussi

parce que ce moi aussi cristallise la

promesse de l’union

la preuve d’une rĂ©ciprocitĂ©

dire je t’aime c’est dire

que tu m’aimes

par quoi sont motivés la plupart spitz

amoureuse

par le sentiment que l’autre ne fait pas

ce qu’il devrait faire pour maintenir

l’union amoureuse

par le sentiment que l’autre ne fait pas

assez d’efforts

remarquez les mots qu’on utilise

faire des efforts

montrer Ă  l’autre qu’on aime ça devient

faire des efforts

c’est fou quand on y pense

faire des efforts

et ça montre bien l’idĂ©e que cherche Ă 

exprimer sartre Ă  savoir que l’amour

prend rĂ©guliĂšrement la forme d’une lutte

pour la reconnaissance

lĂ 

couple est rarement une sinécure

Ăąge

un couple

tu es Ă  2

des problĂšmes qu’on aurait jamais eu

seul

c’est tout au nom de l’amour qu’on a des

attentes envers l’autre

alain connu quelqu’un qu’on croise dans

la rue

on n’a pas d’attentes envers lui

sa personne nous indiffĂšre

ces sentiments nous indiffĂšre

donc Ă  moins d’ĂȘtre quelqu’un de trĂšs

empathique et de se projeter dans sa

situation les choix et paroles et les

actions de l’inconnu on s’en contrefout

on sent qu’on fou parce qu’on n’est pas

sentimentalement engagé avec lui

donc il peut bien faire ce qu’il veut

contre votre bien aimé la personne qui

habite votre coeur et vos pensées

elle ne peut pas faire ce qu’elle veut

soit vous engage

parce qu’il vous secte

le dĂ©sir de possĂ©der l’autre le dĂ©sir de

s’approprier l’autre

c’est la traduction on de notre dĂ©sir

d’union avec l’autre accompagnĂ©e de la

conscience que l’autre nous est

fondamentalement inaccessible

l’autre est condamnĂ© Ă  rester l’autre

s’il a conscience de l’autre nous est

accessible

si nous Ă©tions capables de nous

tĂ©lĂ©portĂ© dans le coeur de l’autre

nous n’Ă©prouvons rions pas ce besoin de

savoir ce qu’il ressent pour nous

et c’est parce qu’il nous est impossible

d’ĂȘtre absolument certain que l’autre

nous aime autant que nous l’aimons que

nous allons vouloir effectuer le

contrÎle qualité de ses sentiments

contrÎle qualité de ses sentiments

autrement dit vérifier par tous les

moyens possibles que l’ĂȘtre aimĂ© et

digne de notre amour

et c’est lĂ  que l’amant se transforme en

inspecteur des sentiments

en contrĂŽleur des sentiments

parce que notre désir profond lorsque

nous aimons quelqu’un

ĂȘtre son absolue

c’est d’ĂȘtre l’objet exclusif de son

amour

et donc si je vois l’ĂȘtre aimĂ© perdu

dans ses pensées

dĂ» poser la fameuse question

pense

parce que j’ai besoin de savoir Ă  quoi

ils pensent

j’ai besoin avoir un droit de regard sur

ses pensées

j’ai besoin de savoir que j’occupe ses

pensées

parce que si je n’occupe pas ses pensĂ©es

ça veut dire qu’ils ne m’aiment pas

autant que je laime

et ça cible

donc je vais lui en vouloir

je vais lui en vouloir parce qu’il ne

pense pas Ă  moi

ouah parce qu’il ne m’envoie pas assez

de messages

ce qui ne me témoigne pas suffisamment

d’affection

en attente de réciprocité

forme en colonisateur de la conscience

de l’autre

alors ici je voudrais prendre le temps

de faire une petite parenthĂšse

souvent dire que ce ne serait pas ça le

vrai amour

que le vrai amour

ce serait l’amour dĂ©sintĂ©ressĂ©

moore

sans rien en retour

alors que lĂ  depuis tout Ă  l’heure on

parle d’attentes on parle d’exigence

parle mĂȘme de lutte pour la

reconnaissance

tout ça ressemble moins Ă  de l’amour

ado lego

trĂšs bien

mais qu’est ce que ça veut dire en le

vrai amour

qu’est ce que le vrai amour

sinon l’amour que nous recherchons tous

l’amour dont nous faisons l’expĂ©rience

et que nous désirons vivre

or l’amour que nous en vivre

ce n’est pas un amour Ă  sens unique

moore bénévoles

l’amour

bon c’est un amour partagĂ©

c’est un amour qui peut voir son reflet

dans le regard de l’autre

l’amour

c’est quand l’autre rĂ©pond Ă  votre

caresse par un sourire

autrement dit l’amour

moore qui se manifeste par le désir de

l’autre

par le dĂ©sir de la prĂ©sence de l’autre

et qui fait que lorsque la personne que

vous aimez sera absente

elle va vous manquer

ça physique va vous manquer

vous allez penser Ă  elle

elle pour compenser son absence physique

par sa présence mentale

c’est ça l’amour dans sa forme

réellement vécu

si demain

vous aimez vous annonce qu’elle part

vivre en australie

et que tout va bien se passer parce que

votre amour est au delà de la présence

physique vous allez faire une drĂŽle de

tĂȘte

parce que pour vous cet amour lĂ  il

n’est pas satisfaisant

et c’est normal

parce que nous ne sommes pas encore des

dieux

nous sommes deux mortels

donc l’amour dont nous faisons

l’expĂ©rience

c’est un amour qui rĂ©clament la prĂ©sence

de l’autre

l amour qui ne se

fais pas de la connexion spirituelle

avec l’ĂȘtre aimĂ©

mais qui a besoin d’en avoir la

confirmation charnel

on sait que les grecs de l’antiquitĂ©

avait huit mots différents pour dire à

moore

qui distinguait l’amour passion de

l’amour amitiĂ© ou de l’amour charitĂ©

mais dans les faits contre on parle

d’amour on parle de l’amour passion

on parle d’eux amour qui pousse deux

ĂȘtres Ă  l’union charnelle

l’amour de juni et britannicus

l’amour de camille et perdit conte

de roméo et juliette

donc pour revenir

m l’amour n’est pas seulement un

sentiment

c’est un sentiment qui charrie avec lui

des attentes

charrier avec lui des exigences Ă 

l’Ă©gard de l’ĂȘtre aimĂ© et c’est en ce

sens que l’amour est bel et bien dĂ©sir

de possession

parce qu’en plat quand nos attentes sur

l’ĂȘtre aimĂ©

nous les obligeons Ă  une certaine

maniĂšre d’ĂȘtre

nous les obligeons Ă  jouer son rĂŽle d’ Ă 

traĂźner

n’obligeons avec

tim ans pour nous

Ă  ĂȘtre affectueux Ă  ĂȘtre attentionnĂ©

et lĂ  vous allez me dire encore heureux

c’est normal

oui mais la question n’est pas de savoir

c’est normal ou pas

la question est de savoir qu’est ce que

ça révÚle

qu’est-ce que ça traduit de la nature du

sentiment amoureux

ce que ça traduit c’est qu’Ă  travers tim

en amoureux

maman cherche Ă  s’approprier la libertĂ©

de l’ĂȘtre aimĂ©

l’amant cherche Ă  avoir la mainmise non

seulement sur son corps

mais sur son esprit et ses sentiments

et oui c’est normal

mais ce n’est pas parce que c’est normal

de dĂ©sir et s’approprier la trĂšs mĂ© que

ça veut dire que je ne cherche pas à me

l’approprier

oui je cherche approprié

oui je cherche Ă  le conformer Ă  mes

attentes

parce que je veux que son sud témoigne

du sentiment que je veux qu’il Ă©prouve

envers moi

faisant que la servie Ă  mes exigences

pour reprendre formulation des stoĂŻciens

on pourrait dire qu mĂȘmes ce n’est pas

vouloir que l’autre soit ce qu’il est

c’est vouloir que l’autre

soit ce qu’on dĂ©sire qu’il soit

et le jour oĂč l’autre n’agit pas comme

j’attends de lui qu’il agisse le jour oĂč

l’autre contrarie mes exigences

je me sens trahi

je me sens trompé

sans vous que ce sont mes attentes qui

sont responsables de ma déception

sans voir que ma souffre ce n’est que la

consĂ©quence du dĂ©sir que j’ai eus

d’asservir l’autre Ă  ma volontĂ©

aimer l’autre c’est laid mais dans la

mesure oĂč son comportement

répond à nos attentes

on disait oh si que vous aimez se

comportent d’une maniĂšre qui vous

déplaßt le sentiment de réprobation que

vous allez Ă©prouver envers elle va

prendre une forme beaucoup plus intense

que si c’Ă©tait un inconnu qui avait agi

ainsi

le fait est que plus on aime quelqu’un

plus on place sur lui des attentes

élevées

on n’est jamais par quelqu’un dont on

n’entend rien

ça que c’est l’amour le plus fort

généralement les rancoeurs les plus

fortes

parce que la dĂ©ception est d’autant plus

grande que les attentes Ă©taient hautes

les crimes sionnel illustre cette

porositĂ© entre l’amour et la haine

moore déçu

que

suis honoré

en faisant ce qu’il n’aurait pas dĂ»

faire

ou en ne faisant pas

ce qu’il aurait dĂ» faire

dans tous les cas s’il y a des son

amoureuse

toujours l’autre qui sera perçu comme

responsable

c’est toujours l’autre qui n’aura pas su

faire ce qu’il fallait faire

deux conduits lĂ  nous sommes tous et mal

aimé

l’idĂ©e que l’amour est essentiellement

dĂ©sir de possession de la trĂšs mĂ© n’est

pas trĂšs difficile Ă  comprendre

la nuance est

peuls Ă  relativiser

c’est quelque chose dont on a tous dĂ©jĂ 

fait l’expĂ©rience

mais notre analyse de la conception

sartrienne de l’amour serait incomplĂšte

elle serait mĂȘme totalement erronĂ©e

si on omettait de rappeler la deuxiĂšme

partie de sa citation

je vous rappelle la citation

aimer c’est le dĂ©sir de s’approprier

l’autre co m libre

pour sartre l’amour n’est donc pas

seulement dĂ©sir de possession de l’autre

il est dĂ©sir de possession de l’autre en

tant qu’ĂȘtre libre

et lĂ  il alors expliquer ce que sartre

entend par lĂ 

sartre nous dĂźmes et mais c’est vouloir

et rennais

c’est ça le sol de l’amour

vouloir ĂȘtre aimĂ©

quand vous aimez quelqu’un de toutes vos

forces le fait de savoir que cette

personne vous aime en retour

produire en vous un sentiment

indescriptible

un sentiment d’unitĂ©

un sentiment de plénitude

tim ans d’avoir trouvĂ© votre partie

manquante

mais qu’est-ce qui fait vous allez

prouver un tel sentiment

bien on nous dit

c’est le fait que vous n’ayez aucune

idĂ©e de pourquoi l’autre vous m

c’est le fait que d’une certaine maniĂšre

responsable de l’amour de l’autre pour

vous

quand deux guerres m elles sont unies

par une double ignorance

ignorance des causes de leur amour pour

l’autre mais aussi

l’ignorance des causes de l’amour de

l’autre pour elle

c’est ça

du sentiment amoureux

son quart r 2 go incidence

coïncidence littérale de ce qui coïncide

et les spinoziste pourront bien invoquer

les lois de la causalité

le phénomÚne qui se produit et si

singuliĂšrement intense que pour les

individus qu’ils Ă©prouvent il prend des

allures de magie

ce qui rend l’amour de l’autre digne de

valeur

qu’il aurait pu ne jamais ĂȘtre

on peut tomber amoureux qu’elle un sens

que ce soit réciproque

quelqu’un peut tomber amoureux de nous

sans que ce soit réciproque

et c’est mĂȘme ce qui se produit dans

l’immense majoritĂ© des cas

vraiment rare d’avoir des sentiments

intenses pour quelqu’un et que cette

intensité se retrouvent dans les

sentiments de l’autre Ă  notre Ă©gard

c’est extrĂȘmement rare

bien justement nous dit sartre

c’est ça le fondement de la valeur que

nous accordons Ă  l’amour de l’autre

heures imprévisible

sankara ren

immaĂźtrisable

parce que si on pouvait contrĂŽler les

sentiments de l’autre

si on pouvait dĂ©cider que l’autre nous m

son amour n’aurait plus aucune valeur

parce qu’ils ne viendraient plus de lui

mais de nous

il est certain s’il existait une formule

magique pour rendre l’autre amoureux de

nous

amour s’en trouverait fortement dĂ©valuĂ©

ce que les marabouts n’ont pas compris

c’est que l’amour qui proviendraient

d’un sort d’un charme ou d’un filtre

est un amour qui en rĂ©alitĂ© n’intĂ©resse

personne

amour factice

parce que

ce n’est pas de l’amour

l’amour doit venir d’un ĂȘtre libres de

nous aimer ou de ne pas nous aimer

libre non pas au sens de choix

au sens de spontané

au sens

d’impulsion intĂ©rieur

l’amour que vous pourriez tĂ©lĂ©guidĂ©

que vaudra l’amour que vous pourriez

contrÎlé avec un curseur

il dre instantanément toute sa valeur

anton amoureux d’une machine

amoureux d’un automate

amoureux de quelqu’un dont on

fondamentalement pas programmer les

sentiments

10 l’amour de l’autre n’a de valeur que

parce que l’autre pourrait ne pas

m’aimer

l’amour de l’autre n’a de valeur

que basque il est libre

en d’autres on est lĂ  est tout le

paradoxe

c’est que

que nous aimons dans l’autre

c’est le pouvoir qui l’a

de ne pas nous aimer

on a dit tout Ă  l’heure que l’amour nous

poussait Ă  dĂ©sirer l’amour de l’autre

et ce dĂ©sir de l’amour de l’autre peut

nous pousser Ă  vouloir en prendre le

contrĂŽle

parce qu’un amour non rĂ©ciproque

signerait l’Ă©chec de notre amour

or ce que montre sartre c’est qu’en

réalité

si nous pouvions effectivement prendre

le contrĂŽle des sentiments de l’autre

nous en saurions insatisfaits

nous ne voulons pas que l’autre nous

aime parce que l’ oblige aurions Ă  nous

mĂȘmes

voulons que l’autre nous m

parce qu’il n’a aucune raison

particuliĂšre de nous mĂȘmes

non pas que l’autre nous aiment pas

reprogrammation

ni par obligation

parce que dans les deux cas

on n’est plus une passion libre

un mécanique

sartre prend l’exemple du mĂąt Ăąge

comme engagement moral Ă  aimer l’autre

il explique qu’un amour issu d’un

engagement moral perd sa qualité et sa

valeur

qu’est ce qu’on fait quand on se marie

on prĂȘte serment

promettez vous de les mener jusqu’Ă  ce

que la mort vous sépare

oui

mais enfin qu’est ce que ça veut dire

que voit

qui ne tient que parce qu’on l’a promis

alors oui il ya quelque chose de trĂšs

noble dans le serment de fidélité

pour l’autre et si fort qu’il Ă©clipse

tous les amours potentiel et prend des

allures d’absolu

trĂšs bien

et pourquoi m quelque chose qui ne

dépend pas de nous

un sentiment ne se contrĂŽle pas

un sentiment se décrÚte pas

on peut promettre de rester fidĂšle

fidÚle aux infidÚles ça oui on le décide

et promettre de rester amoureux

totalement différent

l’engagement c’est tout l’inversĂ©

l’amour

pourquoi parce que l’amour ne relĂšve pas

de la morale

parce que l’amour

3

demandez Ă  l’autre vous aimez

parce qu’un jour il en a fait la

promesse dans une mairie

ça marche pas

et mĂȘme si ça marchait que vaudrait cet

amour

que vaut un amour qui ne repose que sur

le respect d’un contrat

que voit moore qui besoin d’une

signature pour ĂȘtre rappelĂ© Ă  l’ordre

on n’aime pas quelqu’un parce qu’on a

signé un contrat

cain malgré les contrats

on aime quelqu’un malgrĂ© la raison

malgré la morale malgré les obligations

et le serment de fidĂ©litĂ© n’a pas pour

fonction de signifier l’amour

chon de signifier

l’institutionnalisation de cet amour

le mariage c’est dire au monde

voici notre Ă©quipe

mais l’amour n’a pas

je pourrais ĂȘtre l’amour

il n’a pas besoin de contrat

l’amour c’est la libre qui choisit sa

voie

pour sartre la condition ce défi la

liberté

contrairement aux choses

n’est pas dĂ©terminĂ© dans ses actions

il a le pouvoir de faire

dit de faire

Ă  chaque seconde vous ĂȘtes en capacitĂ©

de choisir d’agir d’une maniĂšre plutĂŽt

que d’une autre

parce que vous possédez une conscience

que cette conscience vous permet de vous

projeter dans des possibilités et que

c’est vous qui allez opter pour l’une ou

l’autre de ses possibilitĂ©s

importe notre détermination

porte que notre prochaine action ne soit

que la consĂ©quence d’un enchaĂźnement de

causes et d’effets

fede que personne d’autre que vous sera

l’auteur de votre prochaine action

l’existentialisme de sartre c’est l’idĂ©e

que l’ĂȘtre humain

une liberté en action

et qu aimer une personne

c’est m mais une libertĂ© qui se portent

librement sur nous

l’autre c’est tall man se qui Ă©chappe Ă 

ma maĂźtrise

c’est celui qui n’a pas besoin de moi

pour accomplir son projet existentielle

je pourrais disposer

il serait intégralement soumis à ma

volonté

quelqu’un qui perdrait aussitĂŽt Ă  mes

yeux sa qualité de personne

d’ĂȘtre libre

libertĂ© m c’est ça qui nous plaĂźt chez

l’autre

son quart

repris Ă  bhl

quand nous aimons quelqu’un nous aimons

tu es

nous

appel

ce

une ac arles de l’infini

al’inverse

quelqu’un qui et intĂ©gralement a servi

ou quelqu’un qu’on forcerait Ă  nous

aimer

quelqu’un dont l’amour n’aurait plus

aucun attrait

parce qu’il perdrait son caractĂšre libre

c’est Ă  dire indĂ©pendant de notre

volonté

nous aimons l’autre Ă  proportion de son

pouvoir

de ne pas nous mĂȘmes

et c’est lĂ  qu’on peut comprendre le

grand paradoxe de l’amour selon sartre

qu’est que l’amour est Ă  la fois dĂ©sir

d’asservissement

hergĂ© de l’asservissement

l’amour et dĂ©sir de possĂ©der l’autre

en mĂȘme temps qu’ils les dĂ©sirs

d’indĂ©pendance de l’autre

vous aimez

forme Ă  vos attentes

this face vos moindres désirs

comme si son équilibre en dépendait

amour pour elle s’Ă©vanouit

dĂšs lors que l’autre lacarne plus la

transcendance

dĂšs lors que l’autre n’incarne plus la

liberté en mouvement qui a fait naßtre

votre amour

vous n’aimez plus

parce qu’alors avait plus en face de

vous une personne

vous n’avez plus en face de vous une

transcendance

mais un ĂȘtre asservi

ĂȘtre mais cesse d’ĂȘtre un absolu

il devient votre ce

canton amoureux d’une chose

une fois qu’on a compris ça une fois

qu’on a prix que l’amour Ă©tait Ă  la fois

dĂ©sir l’asservissement et dĂ©sirs

d’indĂ©pendance

as compris du mĂȘme coup que

st

drame de l’amour

ça compte shu

quand lĂ  de l’autre et Ă  qui notre amour

s’en va

Ă  la rochelle d’une nouvelle

ce Ă  rires

je cite

celui qui veut ĂȘtre aimĂ© ne dĂ©sire pas

l’asservissement de l’ĂȘtre aimĂ© il ne

tient pas Ă  devenir l’objet d’une

passion débordante et mécanique il ne

veut pas posséder un automatisme si

tristan et iseult sont affolés par un

filtre il intéresse moins

et il arrive que l’asservissement total

de l’ĂȘtre aimĂ© tue l’amour de l’amant le

but est dépassée amants se retrouvent

seuls s’il aimait s’est transformĂ© en

automate incidemment ne désire t-il pas

posséder les mais comme on possÚde une

chose ils réclament un type spécial

d’appropriation il veut possĂ©der une

liberté comme liberté

mais d’autre part il ne saurait se

satisfaire de cette forme Ă©minente de la

libertĂ© qu’est l’engagement libre et

volontaire qui se contenterait d’un

amour qui se donnerait comme pure

fidélité à la fois juré qui donc

accepterait de s’entendre dire je vous

aime parce que je me suis librement

engagé à vous aimer et que je ne veux

pas me dédire je vous aime par fidélité

Ă  moi mĂȘme ainsi l’amendement le serment

et s’irrite du serment il veut ĂȘtre aimĂ©

par une liberté et réclame que cette

liberté comme liberté ne soit plus libre

il veut à la fois que la liberté de

l’autre se dĂ©terminent elle mĂȘme Ă 

devenir amour est Ă  la fois que cette

libertĂ© soit captivĂ© par elle-mĂȘme

qu’elle se retourne sur elle mĂȘme comme

dans la folie comme dans le rĂȘve pour

vouloir sa captivité et cette captivité

doit ĂȘtre des missions libre et enchaĂźnĂ©

Ă  la fois entre nos mains ce n’est pas

le déterminisme passionnel que nous

dĂ©sirons chez autrui dans l’amour ni

libertĂ© hors d’atteinte mais c’est une

liberté qui joue le déterminisme

passionnel et se prend Ă  son jeu

chez l’autre

en mĂȘme temps ce on veut le dĂ©possĂ©der

liberté

ce congé

l’autre est en mĂȘme temps

ce qui nous en détourne

son

ce moment

l’ĂȘtre humain est un paradoxe

et semble e

tout ce que nous si on faire pour nous

affranchir de ce paradoxe

c’est

prendre

ce que

on est la marque de notre condition

prendre conscience que la deux de notre

accomplissement

c’est nous mĂȘmes

l’autre n’est pas responsable

des attentes que nous fixe sur lui

il n’est pas responsable

victoire

d’admirer

de posséder

puis de nous détourner de lui

ce que nous y sommes parvenus

prendre

caractĂšre contradictoire de l’amour

prendre conscience du chemin

reste Ă  parcourir

pour nous accorder avec nous mĂȘmes

et que s’il y a ça aimer l’autre

allez mĂȘme malgrĂ© nos attentes

tel qu’il est

c’est parce que l’autre n’est

or ni hier

moi

c’est parce que l’autre

est comme moi

c’est parce que l’autre

est un autre moi

je vous remercie

[Musique]

[/su_spoiler]