La dépendance affective

Lorsqu’on lâche tout, il ne reste que l’amour. 

 en toute confidence avec Guy Corneau

 quand l’attente de l’ĂŞtre aimer deviens interminable.

il y’a toujours de l’attachement entre amoureux(se)

seulement il faut savoir reconnaitre quand 

trouvé le juste milieu demande toutes une sagesse

qu’on apprends par l’expĂ©rience et les partages amicaux

Cliquer ici pour lire la transcription

[Musique]

nous vivons dans une société de

performance

c’est Ă  dire une sociĂ©tĂ© très exigeante

envers ses membres une société où les

gens se compare beaucoup ce juge

beaucoup jugent beaucoup les autres et

aussi pour se protéger de tout ça se

referme un peu dans leur bulle et bien

sûr ça va engager une réaction très

importante parce que chacun besoin de se

sentir umih aux autres unis Ă  l’humanitĂ©

donc ça va engager des phénomènes de

dépendance affective

si enfin je trouve quelqu’un Ă  qui je

vais peu munir je m’y accrocher

aujourd’hui avec mes quatre invitĂ©s

pauline lapointe denis lui m érick rémy

et andré montmorency nous ont observés

ensemble le phénomène de dépendance

affective

nous allons apprendre qu’est ce que

c’est d’oĂą ça vient jusqu’oĂą semaine et

comment est-ce qu’on ensemble

[Musique]

bonjour monneret danielle ouimet

animatrice la dépendance affective une

grosse bĂ©bĂŞte qui m’a mangĂ© pendant

longtemps

forte heureusement et malaisie

[Musique]

andré montmorency comédien metteur en

scène écrivain peintre candidat sérieux

à la maniaco-dépression dépendant

affectif mais j’ai toujours sur moi au

psychiatre de poche je couche tous ces

beaux problème sur une belle grande

toile blanche et le tour est joué

[Musique]

pauline lapointe jeu comédienne entre

autres et puis pour moi la dépendance

affective c’est quand le centre de sa

vie et l’autre

au lieu de ça

[Musique]

tu n’as pas l’air Ă©crit me je suis

journaliste artistique animateur radio

chroniqueur télé est pour moi la

dĂ©pendance affective c’est la racine de

tous les maux de tout le département

c’est les grandes racines avec lesquels

on doit vivre toute une vie

[Musique]

d’abord vous remercie d’avoir acceptĂ©

mon invitation des sujets délicats qui

peut toujours très à la mode la

dĂ©pendance affective et bien sĂ»r l’objet

de l’Ă©mission c’est de voir comment

chacun était invité chaque spectateur

aussi impliqué dans cette saison il nous

faire faire une démarche vrai que des

morts pauline nous parlons dispute thème

la dépendance affective se matérialiser

dans ta dire que tu Ă  travers telle

somme d’expĂ©riences avec elles sont je

crois que j’ai Ă©tĂ© dĂ©pendante affective

ma vie des très très très très jeune

ethan une jumelle moi c’Ă©tait gelĂ© vĂ©cu

dans l’osmose et j’ai ce que j’ai fait

ce que j’ai transfĂ©rĂ© ça sur mes

relations amoureuses avec médium mais

j’ai eu Ă  vent mĂ©dium ya eu mon père

aussi la seule la seule place oĂą j’ai pu

vivre ma dépendance affective à sa 100%

c’est avec mon complet tout un sentiment

en tout cas d’union a failli pendant

très très bas juste jeunes ça s’est

développé et puis vers la fin de sa vie

j’Ă©tais sa confidente et j’Ă©tais très

très très proche de lui et lui il y

avait toujours réponses à mes questions

il n’est toujours remplir le vide que je

pouvais avoir

il est extrĂŞmement prĂ©sent c’Ă©tait une

relation incestueuse

on n’avait pas de rapports sexuels dont

le reste tout est elle en est dans ce

que j’ai fait j’ai dit gg transfĂ©rer ça

sur mes relations amoureuses alors beach

oĂą toutes les sommes que j’ai eu dans ma

vie c’est presque – tous ceux que j’ai

vraiment aimĂ© l’objet je peux n’en a

comptĂ© six maintenant non j’ai toujours

été dépendante affective

je commence Ă  se manifester en terme

du concret c’est très diffĂ©rent et bien

candidat d’un poids de la soumission

parce que j’ai un caractère d’honneur

tandis qu’en mon bonheur d’arc bonheur

de l’hĂ´tel me disais si l’hĂ´te est

heureux moins cher alors je n’oubliais

complètement mes salaires altruisme

hessel n’est pas tout c’est complètement

et gouaille et ses gosses un truc parce

que si l’on est heureux toi tu te

retires mais l’autre faute existe plus

et bon ça amène oui justement la

jalousie la possessivité autant je peux

avoir confiance en moins dans vie dans

mon travail dans mes relations

amoureuses je pense que je dois est

insĂ©cure parce que j’ai pas que ça se

termine

j’ai peur que l’autre bastos Ă©tait plus

jeune j’avais peur que l’autre m’a comme

mon père il marcha va perdre

en fait c’est la bande on parle de pas

la peur du rejet et la jalousie la

possibilité et je sais des choses que

j’ai soignĂ© mais encore ouverte Ă 

l’amour mais plus que je retombe l’on

écoute ses souffrances et son frère pour

moi puisque son frein pour l’autre sauf

que la jalousie la possessivité faire

des choses qui sont pas corrects bah

ouais effectivement pas qu’on fait ça

tous genres confère seulement dans une

relation de fer sommet parce que c’est

devenu le logo question me trompais gelé

sur je sais j’ai su qu’ils s’Ă©taient je

la connaissais pas et parlent au

téléphone alors civ

ça finit que tu deviens comme tu fais

tes comme un enquĂŞteur juste poignet

c’est changer son sens son numĂ©ro de

boîte vocale je le trouvais tout va

Ă©couter ses messages j’ai fait des

affaires

Ă©pouvantable mais cette relation lĂ  je

suis allĂ© dans des places oĂą j’Ă©tais

jamais allĂ© et je crois que c’est la

dynamique de copia vert entre lui et moi

qui a fait que je me suis rendu lĂ  donc

puis jamais beaucoup de visites et c’est

bien et barbes sa part of me laisser

seuls c’est par lĂ  dedans mais c’est sĂ»r

qu’on s’identifie canton quand on vit la

dépendance affective

parce que c’est intĂ©ressant parce que

l’on dit souvent que les six issus les

filles qui vivent ça mais tout est un

homme rendre ĂŞtes un homme vous je sais

ce que c est que je te pose la question

est-ce que c’est plus fĂ©minin que

masculin romain soutenons je pense que

ça serait ce que pour l’Ă©glise parce que

les gars de monte – c’est très très

calme Ă  10h exactement c’est d’autant

plus dépendants mais non effectivement

je me reconnais beaucoup dans ce que tu

dis c’est mais moi ça m’a pris du temps

avant d’identifier sa ce pas longtemps

je pense que c’est quoi mais mai 2002

j’ai enfin pu mettre un mot sur ce que

je ressentais depuis depuis ma naissance

ça c’est oui ça c’est quoi sa rĂ©cente

cela commente le décrirais comme un sou

neuf la dépendance affective comment je

dĂ©crirais ça oui mais c’est Ă  moi que tu

vivais mais qui serait parce que c’Ă©tait

exceptionnel

à chaque fois que dans la relation ça

faisait mal puis à chaque fois que ça

faisait mal ça m’attirait quand je veux

dire Ă  la nation qui avait de l’allurĂ©

mais c’est ça on n’a plus qu’un petit

d’exister aussi bon palet de parler de

l’aide

la peur au moins la peur de la mort mais

habité toute ma vie mais souvent la peur

de la mort et la peur de la vie selah

sue peur d’exister

d’abord on a la peur du rejet on a la

peur de l’abandon moi je suis nĂ©

prématuré à sept mois je devais mourir

ma naissance

j’ai rapidement Ă©tĂ© sĂ©parĂ© de ma mère ma

mère est morte j’avais 10 ans et il

serait pas longtemps que j’ai appris que

dans le fond ce que je reproduisais dans

mes relations ce que je voulais sauver

ma mère et je regarde le profil de

toutes les conjointes que j’ai eu Ă  peu

près toutes celles qui ont vraiment

compté dans ma vie

elle ressemblait énormément physiquement

mĂŞme avec leurs traits

ma mère mais ça me pris quarante et

quelques années avant de découvrir sous

l’eau oui parce que c’est ciani un

aspect qui respecte la dépendance

effective Ă  cause du manque qui Ă©taient

lĂ  qui Ă©taient ses automatismes ce

niveau lĂ  il ya aussi l’aspect aoĂ»t a

voulu sauver aussi en vous faisant une

chance au large de port louis berthet

rĂ©soudre mais c’est est ce que ça me

prenait c’est ce qui met l’humain c’est

si j’avais poste si j’avais pas cette

motivation lĂ  y’a rien qui m’allume et

donc tu t’en vas en avoir dĂ©jĂ  qu’ils

avaient besoin d’ĂŞtre sauvĂ© j’ai

identifiĂ© rapidement quelqu’un qui avait

besoin de moi que je devenais quelque

part sans cela était très possessif cdpa

j’ai eu certaines certaines relations

j’Ă©tais très possessif d’hĂ´tes oĂą je les

thèmes – oĂą c’Ă©tait l’inversĂ© drĂ´le y

avait des dynamiques mais j’ai eu des

épisodes de possessivité assez grave je

moi j’ai vu cĂ´tĂ© transcende eric c’est

pas bon c’est pas beau de voir comme ça

on n’est pas bien lĂ  d’un jeune exemple

c’est de bonne guerre et c’est devant

l’Ă©cole mon dieu les exemples y en a

tellement

c’est tellement c’est tellement nĂ©gatif

un plus jeune hamza les fouilles et lĂ 

je vois ça pour toi

j’ai vĂ©cu de dĂ©sespoir attendre

quelqu’un Ă  la maison

le grand grand désespoir tous connu ça

quand l’air quand la nuit tombĂ©e le jour

ça allait mais quand la nuit tombe et

c’est le dĂ©sespoir

je ne vivrai qu’une seconde offre

attendant que le retour de cette

personne Ă  la maison je pourrais bien

sĂ»r vous en dire plus mais j’ai moi mĂŞme

encore de la difficultĂ© Ă  bien que j’ai

fait quand mĂŞme un cheminement le dessus

mais j’ai de la difficultĂ© Ă  partager ça

parce que c’est pas beau si le mĂ©decin

nous rencontrent tous par exemple moi je

raisonne au cias on a tous vécu ce point

attente je vous laisse imaginer de pire

c’est ce que j’ai fait je les fais ici

c’est ça dessin c’est une descente aux

enfers c’est la dĂ©pendance affective

pour most un trou sans fond

j’ai donc essayĂ© de le combler de toutes

les façons de toutes les manières je lui

fut merli but je les travaille et je me

les jeux les baisers jeu les dépenses et

je j’ai jamais rĂ©ussi Ă  percer un trou

l’a jamais maintenant heureusement ton

émission va sûrement des maliens qui se

posent des questions taille savoir c’est

quoi qui les a b c mais moi ça m’a pris

tout ce temps lĂ  avant d’enfin mettre un

nom sur mon mal avant je n’avais que le

match le prĂ©sident de suite c’est tabou

et j’Ă©coute savoie puis je me disais

dĂ©pendants affectifs d’annoncĂ©s de est

très capable de vivre avec soi même

c’est beaucoup ça tout ça non c’est

vraiment ĂŞtre centrĂ© sur sa sur l’autre

c’est Ă  dire c’est pour moi c’est

vraiment l’aspect de laisser de cĂ´tĂ©

ils étaient propres goûts étaient

propres envies vous ne pas ĂŞtre mĂŞme

stimulée partie propre guti propres

envies pour te mettre au service des

goĂ»ts des envies de l’autre quelle

chanson qui décrit bien la dépendance

affective absolument l’acquis

celle de jacques brel c’est l’hymne

national de dĂ©pendre d’aucun jr

la première fois que j’ai vraiment portĂ©

attention cette chanson-lĂ  nombre de

tchitĂ© longue j’ai fait ce mois fait ça

pour ĂŞtre Ă©mis c’est ça si on vient en

plus j’ai c’est l’autre aspect qui avait

marquĂ© dans ma france et c’est

abandonner trop peu goûté produisant

vite sert ce dégoût des envies de

l’autre pour ĂŞtre aimĂ© avoir un peu

d’amour en retour et de sentir reconnu

sa dĂ©faite existera plus d’intensitĂ©

vouĂ©e Ă  l’Ă©chec

absolument c’est une dynamique qui

fonctionne jamais ses petites soeurs de

l’autre pourraient avoir dans le fond ce

que tu devrais te donner Ă  twente

les dépendants affectifs y ai donné tout

pouvoir Ă  l’autre une zone dont on

apprend le plus parce que c’est l’autre

tout le pouvoir

ce n est pas en appétit la fois où comme

on m’a donnĂ© un jeu tout fait pour

l’autre comme on a donnĂ© une fĂŞte

semaine je l’emmenais en voyage

j’ai tout payĂ© que je me suis vidĂ© mais

contenant pour taper depuis une semaine

de d’un jeu avait jugnot j’avais plus

quoi marie j’avais pu bien puis

l’objectif

les parisiens que c’est parce que j’aime

marquer puis c’est lĂ  que j’ai compris

qu’un moment donnĂ© ça va pas dans le

savait pas trop oĂą ils avaient mĂŞme cru

sans appartement rue avait mĂŞme pu mĂŞme

peut bien puis je me suis dit je te

donne alors c’est quoi ça c’est vraiment

c’est vraiment dĂ©pendamment sens que

j’ai plus Ă  mon ordre il ya dĂ©pendance

affective est une bĂŞte et que le climat

a mangé en allemand une bébête qui est

tu m’enlèves tout le pouvoir dans ce

sens que elle me disait des fois qu’ici

tout le temps oui oui vous ĂŞtes le temps

oui taux plein parce que quand tu es

dĂ©pendant petit a peu de pas de l’autre

pourquoi pas de l’inde a Ă©tĂ© bouclĂ©e

mais tu veux pas perdre mon enfant dans

le fond tu t’appelles pas sa peine pour

[Musique]

on

avec le témoignage des récrés me nous

venons d’apprendre une chose

exceptionnelle

en fait la dépendance affective ne se

conjugue pas seulement au féminin les

hommes aussi sont dépendants même très

dépendants mais ils correspondent à une

dĂ©finition qu’on appelle en psychologie

la codépendance jeu dépend de ce que

l’autre dĂ©pend de moi pour exister ici

on me retire la personne qui dépendent

mois moi aussi je tombe dans le vide ou

temps que celles qui se disait qu

dĂ©pendant alors en fait ce qu’on apprend

surtout c’est que comme on dit en

anglais il takes two to tango c’est en

prend deux pour danser

on va voir ce que nos deux autres

invités le 10 le proposer

[Musique]

alors daniel mais moi c’Ă©tait plus

vicieux que ça c’Ă©tait beaucoup plus Ă 

oui c’est est arrivĂ©e d’une façon très

insidieuse et folique ma mère meurt pour

que je puisse m’en sortir parce que ma

mère m’aime et Ă  outrance hmm hmm hmm

adorait et je suis devenu donc ce

qu’elle aurait voulu ĂŞtre elle-mĂŞme est

très jeune elle m’encourage et Ă  ĂŞtre

indépendante et est très en retrait dans

un travail où on me regardait et oumé

mais comme elle elle mĂŞme est bon donc

j’ai identifiĂ© qu’il fallait que je sois

impeccable pour qu’on aime et il fallait

que je sois mais avec le temps je me

suis aperçu que c’Ă©tait vraiment des

pauvres est ce métier là était factice

et qu’il y avait une vie rĂ©elle une vie

affective de tous les jours qu’il me

fallait vivre et j’en avais terriblement

besoin pour qu’on me dans six mois et

pour confidence fille moi je cherchais

l’homme qu’elle aime aimer au mois juste

– – – danielle ouimet la star boss la

fille que ma mère dit guay merveilleuse

votre ceux qui disent Ă  elle si

extraordinaire non non non une vie

normale Ă  la maison oĂą ils voient mes

colères où il voit mais mes chagrins où

je peux lui parler de toutes mes

affaires et cetera

sauf que ça devienne dépendance

d’Ă©pouvantables parce que plus tu veux

qu’ils restent plus tu veux que tu

apprécies plus enfance dans des

habitudes qui sont paul etienne c’est Ă 

dire que lĂ  tu te dis oh bah oui mais si

je fais une colère parce qu’ils rentrent

rapport ils vont envahir puis on

laissait voyant dans hell est bien filmé

jean schintgen indépendant de son bon

vouloir

la tees et belgique

je voudrais pas cher est pas parce que j

ai pas mangé avec moi ce soir devait

ĂŞtre libre apel le pot est l’hĂ´te poste

à soirée au téléphone

ivo dessus

appelée et là tu finis par te disent non

ici mĂŞme pour ĂŞtre montant n’est pas une

question reste chez toi tu disais

pourquoi ils m’aiment pas pour tout de

suite que j’ai fait encore de croche et

c’Ă©tait toujours de ma faute

et lĂ  tu Ă©tais Ă  la recherche de la

moindre attention du golo est donnée

niaiseries longue demain puisque c’Ă©tait

comme si d’abord faire un affaire en or

et je trouve ça très terrible de vivre

cette attente de toujours avoir de

l’amour de cette façon lĂ  j’ai mĂŞme eu

un moment donné puisque vous demandez

des exagérant compter les morts

Ă©coute je suis et son nom l’obs et car

mal vite comme ça il m’a dit quelque

chose qui m’a d’ailleurs Ă©tĂ© je me suis

quasiment vous donne une solution mais

qui m’a beaucoup vers l’Ă©lève dans mon

cas Ă  moi il m’a dit daniel tĂ©treault

fine

j’en peux plus vĂ©loce et g10 et une gĂ®te

au fait tu me lève le matin en me

demande Ă  quel c’est que j’ai très bon

il fait plaisir je suis épuisée de

penser Ă  toi et j’ai dit au monde etc

c’est miss que c’est vicieux que c’est

vicieux et ça ça m’a beaucoup guĂ©ri en

oui moi je suis honnĂŞte ainsi

particulier parce que je les Ă©coute mon

voyage je fais une sorte de thérapie

c’est son chagrin dĂ©couvrir c’est que

j’ai toujours des clics des gens qui

Ă©taient dans mon genre physiquement

parce que je me protégeais qui paraît ce

jeu les compris qu’un le drame de ma vie

est arrivĂ© c’Ă©tait un 90c d’abord Ă  87

j’ai dĂ©cidĂ© de vivre seul j’avais eu 3 3

ou vie de couple c’est de vivre seul

pour découvrir à 87 que archet je

commence Ă  m’en occuper de moi

enfin je commençais à écrire un fait je

crois ça allait bien de faire des mises

en scène je m’Ă©clatais complètement je

ne travaillait que pour moi

sauf que pour la sexualitĂ© j’avais rĂ©glĂ©

le problème dans ce sens jeudi beaucoup

d

c’est pourquoi pas comprendre juste un

service comme un autre comme aller dans

un bon restaurant

et là il est allumé la pire chose qui

pouvait arriver Ă  quelqu’un c’est qu’un

jour après avoir rencontré dans les

blocs est arrivĂ© chez moi c’Ă©tait

l’ultime fantasmes c’Ă©tait le fantasque

j’avais toujours rĂŞvĂ© d’avoir dans mon

lit je souhaite ça à personne parce

qu’un fantasme c’est merveilleux mais

qu’un se matĂ©rialisent s’essouffle oui

c’Ă©tait très très souffrant et le panda

2 en avi je n’ai vĂ©cu qu’un ne penserait

que se gagnent quand tu es grosse tuile

faut ĂŞtre malade rats pour penser que ce

goal heures vont finir dans ta vie et

quelqu’un a plus qui Ă©tait qui se disait

de bisexuelle et qui aurait préféré vie

avec une femme moi je te jure que je

gagnerais jetait sur sur ce que je gagne

et lĂ  je le leur ai dit si tu es 10 Ă  la

france alors lĂ  je me soumets Ă  boire

plus que jamais lors pour arriver Ă 

garder legault c’Ă©tait la balle ou

ananas et l europe a fait c’est elle je

ne vivais que pour ça j’Ă©tais plus

capable de travailler j’allais faire

lire a bien l’Ă©poque et les gets obligĂ©

de me soutenir je ne pensais qu’Ă  la fin

de la journée pour savoir ce qui va

venir ce soir ce que je vais l’appeler

ce soit ce que je vais le faire venir ce

soir puis à un moment donné mes coaches

tellement Ă©tĂ© dedans que j’ai tout vu je

me trouvais dans une clinique de

dĂ©sintox et puis c’est la curieuse mal

j’ai des amis et que la clinique en

question Ă  des fins de ce gala de

m’approcher parce que j’Ă©tais rendu moi

que je broyais dans les escaliers de la

clinique parce que je voulais vendre ma

maison pour ouvrir un studio de son asbl

donc pas j’Ă©tais devenue la smala c’est

une dent et mais c’est la chose la plus

extrĂŞme

bout de la sphère 50 enseignement

concentre à soi même gm espère se faire

duper après ça la chose merveilleuse qui

m’est arrivĂ© c’est que j’ai dĂ©cidĂ© de

vivre seul et 2 et de vivre mais il s’en

prendre Ă  des passions que ce soit une

pièce de théâtre que je vais monter que

ce sont des tableaux que je vais enfin

il faut qu’il se passe quelque chose

tous les jours je suis encore des parts

d’un il faut que ce soit passionnel on

peut exulter et projette en faisant

l’amour dans tout ça mais surtout

intĂ©ressant maintenant aussi c’est

comment aussi lĂ  moi je pense que c’est

difficile de répondre à une des

tendances 101 sans toucher la création

sans toucher à quelque chose de créatif

parce que la souffrance profonde c’est

un élan création qui porte ses besoins

d’eau du tout ça il Ă©touffe en mĂŞme

temps un Ă©lan crĂ©ation qui n’est

vraiment ça s’Ă©crit pas vĂ©cu et moi je

trouve que c’est quand un vrai qu’Ă 

quelqu’un n’est pas vraiment dans ce

premier dépendance 6 20 on va aller vers

quelque chose de créatif on ne rentre

même pas de comprendre tout le problème

est de régler tous les problèmes

on va d’abord aller faire quelque chose

que vous aimez beaucoup et qui va

apporter une satisfaction et qui repose

pas sur telle personne quelle personne

qui j’ai besoin de telles expĂ©riences

qui repose sur ces vous votre rapport

avec vous tout Ă  coup tu as quand

j’Ă©cris quand je peins quand je fĂŞtais

la fin il y en a qui mĂŞme effet qu’en

chine oui c’est ça j’aime assez la

cuisine y en a je ne les entends des

filles s’Ă©taient elles s’Ă©taient quand

je fais le mĂ©nage vraiment mon goĂ»t j’ai

pas bien vrai buzz en faisant la

vaisselle une expérience spirituelle

profonde

j’explique ça m’a donnĂ© au monde j’ai

fait ou et arrĂŞtent et riscle parce que

ces gens lĂ  peuvent peut-ĂŞtre pas

comprendre c’est ça mais quand on fait

quelque chose de façon créatrice

et c’est sur quel bon de prendre

conscience de la situation c’est la

première Ă©tape puis j’ai l’impression

que quand tu es dans le problème c’est

amener ce problème qui la voit pas la

situation fait cette rencontre que le

pot d’amis que t’as pas d’autre intĂ©rĂŞt

que les et Ă©reintant ton conjoint dont

john legend et premiers signes puis je

pense que si ce faut apprendre Ă 

cultiver nos propres intérêts pour avoir

avoir une vie en dehors de ce conjoint

[Musique]

e

les témoignages de nos invités me touche

beaucoup c’est comme la description

d’une prison intĂ©rieure dont la

description d’un manque des libertĂ©s et

en même temps la réponse à un appel

tellement profond de s’unir Ă  quelqu’un

mais qui finit par ĂŞtre une trappe par

être un piège

on sait ce qu’on regarde avec eux dans

la prochaine séquence avons parlé dans

un premier temps un peu d’aidĂ© des

pièges des trappes dépendance affective

il a déjà esquissé un petit peu mais les

trappes et quels ont été les éléments

déclencheurs pour vous de vous dire moi

j’en sors de hockey enfin vous pouvez

possible dans mon compte ou l’Ă©cole de

ressembler à ma mère jésus mais voyant

dans ressemble à ma mère je ressemble à

ma mère je ressens baisse calais et j’ai

toute ma vie j’ai pensĂ© je lis je me

suis battu contre elle jamais au point

jamais verbalement mais je peux résister

j’ai rĂ©sistĂ© contre la mer toute ma vie

j’ai un moment donnĂ© tout soit dit tout

ce que j’essaie de faire c’est mĂ»r sable

y préparer or parce que et je pense que

c’est ça le plus gros des problèmes en

fait dans mon corps parce que j’ai une

famille très amoureuse ma mère était

mamou heureusement pas ça va pas de bon

sens et les enfants voient tous mĂŞme si

c’est jamais parlĂ© devant eux et ils

perçoivent des choses et je voyais bien

mon père adorait ma mère mais en même

temps il existerait c’est peut-ĂŞtre

qu’il y avait des blondes et caetera et

caetera et caetera et le faisais mon

père et vous parfait savez vous pourquoi

mais d’ebitda 2010 doit avoir des

raisons c’est que ma mère est lĂ  c’est

ça doit être ça ce taré mais ça doit

être ça et me de prendre aussi les

imperfections de l’autre de subir

jusqu’Ă  un certain point on voit pas que

sa mère est lĂ  parce qu’il ya des

enfants qui que c’est Ă  sa voix plus

d’argent Ă  caractère en votant un vice

mais au point de vue affectif au point

de vue au point de vue

purement la d1 tensions intérieures

c’est la première chose que tu remarques

c’est l’ambiance qui lie Ă  la maison et

même mais regardez mon père comme si

c’Ă©tait la dernière chose descendu sa

terre et donc j’idĂ©alise est aussi tous

mes hommes comme ça moi quand ils ont

même aidé même je serai une femme

accomplie

je serai aussi une femme parce que ça

fait partie c’est parier glageon

business Ă  vous les joies d’un chai

arriver lĂ  d’un tĂ©lĂ©phone e-mail je suis

des trophĂ©es j’ai reçu de la chanson de

lara tous deux aient réglé mais

maintenant c’est l’autre bout et qu’il

faut que je règle et à quel prix et en

soit l’idĂ©e d’ĂŞtre admirĂ© par un homme

et d’admirer un homme comme ta mère

aimait admirable c’est l’humain

absolument parce que c’Ă©tait la seule

façon d’exister donc dans les Ă®les

existe dans les yeux d’un homme

voila voila je n’existe que dans les

eaux les hommes c’est ça qu’il ya

exactement Ă  hawaii oĂą il n’existait que

par les yeux de nos jeunes et zinc une

femme une vraie une seule indépendante

que si on n’avait qu’une seule se faire

aimer par 112 6 Ă  12 personnes

une foule s’est passĂ© peut espĂ©rer miss

et c’est impersonnel mais une personne

qui t’aiment wolof commence Ă  devenir

intéressant les pièges et rap sont

identifiés

les pièges de la dépendance affective

c’est toujours assez de bien identifier

le genre de personne qui me font tomber

dans ce piège là il ya un type

particulier un peu comme andré faisait

référence yade il ya des éléments

déclenchants ya des gens qui suit le

nous vous allume un jeu vous habituer

sera tout de suite de ce fait au moins

dix pas que j’irai loin avant de faire

belle rb machine avec se satisfera pas

en reste d’ailleurs exactement

maintenant je n’ai pas m’identifier de

voir la différence entre ce qui est de

forme on est lundi nocifs est ce que je

veux moi j’ai besoin

longtemps il faut aujourd’hui je fais la

différence entre mes désirs et mes

besoins les dĂ©sirs serait Ă©tait d’aller

vers quelqu’un comme ça vraiment qui

m’allume petit mes besoins je pense Ă 

mes besoins c’est des traĂ®nĂ©es aimĂ© pour

ce que je suis

recevoir l’amour simplement pour vivre

d’un chien pour vivre dans jalousie

grandir pour moi un couple qui

fonctionne souvent jeudi en amour une

thĂ©orie qui s’appelle la thĂ©orie des

trois aussi la confiance la croissance

et la complicitĂ© bien autres c’est

qu’ils culot saint-cĂ©cile insu merci

sita seul un fragment aux fesses mais

pour moi cette série là elle est

importante parce que si un de ces trois

silos qui fonctionne pas Ă  ce moment

c’est que ton corps sans vie

mais d’ego qui parlent d’eux mĂŞmes c’est

rare qu’on en rencontre

il est allé au feu ludo la dégaine

d’homme c’est sĂ»r que ça marche on met

en avant quand on demande de main

d’oeuvre

parce que les gens parlent point

d’occident si sĂ©vère quand il parlait de

langon notre côté ombre et tout ce que

tu entends tu parce que tu es à la télé

oĂą tu es quelqu’un qui en parle

quand j’en parle avec les amis ouest du

mans c’est sĂ»r que bon il est toujours

ça dépend du niveau de la tension qui

autour de moi il faut quand mĂŞme faire

un peu attention parce que c’est un

sujet dĂ©licat encore aujourd’hui il ya

des gens qui peuvent lui pointé du doigt

parce qu’il pense que finalement c’est

une très grande grande faiblesse

tout ce que je voulais mots c’est d’ĂŞtre

aimĂ© mais rien de grave ne s’est pas

mĂ©chant l’Ă©motion elle est pure au

dĂ©part c’est comme un mois je l’estimĂ©

qu’est ce que je fais pour ĂŞtre aimĂ©e

qui est grave mais maintenant je sais

depuis avancé réflexion comment ce que

je comprends de ce que tu dis c’est que

tu quand on sort les désirs et les

besoins

ce que je comprends ce que tu as

différencier une partie toi qui te

domaine certains types de désir qui

correspond à laufon qui est axé sur des

blessures jeudi blessure puis je suis

tombé ça comme ça tandis que man besoins

plus profond qui reposent de plus sur

une connaissance de soi et qu’il ya

quelque chose de moi qui dépasse ses

blessures lors qui a besoin d’autre

chose pour vivre pour nourrir s’Ă©toffe

de rester dans ses besoins puis

d’accepter que ça fasse pas toujours

mallemouche ça m’a pris longtemps Ă 

accepter que l’amour ça faisait pas mal

encore aujourd’hui quand tu m’as bande

avec cette notion là ça fait pas mal

c’est sain puis on est bien lĂ  d’un vrai

ça elle s’y est collĂ© l’ouest c’est quoi

les les pièges et les tracts autour de

tout ça ben c’est difficile Ă  209 pas un

événement particulier ben avec avec la

la la la

j’ai fait une rechute donc je me dis je

savais pas si je mettais pas se soigner

j’avais passĂ© bien c’est ça mais est-ce

que je vais finir par la comprends parce

que c’est tellement fort en moins

j’ai tellement je le disais dans

floridor jeune femme qui me revient jeu

tellement d’amour Ă  donner mais c’est

vrai puis j’ai besoin et moi je te

generate gĂ©nĂ©rĂ© prĂ©cĂ©demment – le cache

quelque part j’aime son glamour qui

tourne

j’en donne peu de gens reçoivent j’aime

je suis très très aimante j’Ă©tais très

internet aussi donc ça peut tout

mĂ©langer d’accord pas avec des

ajustements mais ce que j’ai appris

c’est que et un seul c’est moins

difficile pour moi de vivre seul parce

que j’ai pas tout ces compromis lĂ  enfin

et ça me prendrait vraiment il va

falloir que j’aille euse que je finisse

par trouver un homme qui Ă©tait qui est

assez évoluée pis pour portant bella

d’un mais ça c c’est un compagnon kalamu

kit averti autant que toi que vous

cheminez Ă  deux passages ou Ă  deux

semaines donc ça soit issa enquête

souvent notre dépendance à contre coeur

je veux dire c’est pas souvent

ces annĂ©es ont aussi l’oeil 0 ou des

prochains fx l’eau mais on le sait que

c’est pas bon s’est poursuivie ainsi que

celles cause désespérée par ce que je

t’ai expliquĂ© pourquoi parce que la

première les premières choses qui nous

anime quand on rencontre quelqu’un mĂŞme

si on veut pas ĂŞtre sĂ©duite c’est

justement la sĂ©duction c’est la première

chose avec laquelle il va s’approcher de

toi il va ĂŞtre fin vous ĂŞtes bovĂ© c’est

la séduction et qui ne veut pas être

séduit qui ne veut pas être aimée

d’abord par cette chose-lĂ  steiss ça

fait niro pu se faire non non je pense

qu’effectivement Ă  mesure que la

crĂ©ation devient quĂŞte que c’Ă©tait lĂ 

notre création puisse être vécu pour lui

mĂŞme sans la tante de de l’amour delĂ  de

la reconnaissance de l’autre tous Ă 

mesure que tu fus d’expĂ©riences autour

de la ja mesure aussi que tu te rends

compte que l’amour romantique est une

façon on vient vivre et créer des

Ă©cueils et tenter de comprendre

traversons je pense qu’il devient pure

elle est c’est fini on est moins sujet

je peux dire que l’amour je pense que

l’amour humain d’affaires extrĂŞmement

important intéressante mais je pense que

devient qu’elle vit autrement dit peut

aussi est moins dans cette es moins dans

j’ai besoin qu’il me regarde que

j’existe est plus regardons ensemble

quelque chose

iliad est vraiment désespérée donné pour

s’amuser avec

il y avait juste pour nous le donner en

question peut s’amuser avec sa question

restait prudent et pensé que si je

m’amuse pas avec ça y’a rien d’autre

n’existe pas ou n’existe plus non plus

au seul problème sa rencontre un point

où je pense quand ça devient quand ça

devient difficile de vivre mon enfance

puis moi je me suis quand je me sens

enfoncĂ© je m’en suis pas rendu compte

c’est une fois sorti de lĂ  que j’ai

regardĂ© le comment j’Ă©tais avant

ce que j’imaginais que je pouvais ĂŞtre

puis au moment oĂą un pull r d le fait

que je descende dans son jardin en fer

et surtout quand tes amis tu appelles

pas oĂą il passe des messages ou des

activités certains détails des activités

tu tu les laisses tomber

par exemple tu fais un sport on se fait

avec elle parce que ce soir lĂ  travail

paulo coelho

je n’ai pas su agir et pas l’autre

finalement j’y vois plus et quand tu

rencontres des gens tu pars juste de

table en table ont deux tables on le

finance peut ĂŞtre quelque chose d’autre

dans vienne parler tu t’oublies complet

si tu oublies complète et il me dit

qu’il ya quelque chose d’important dans

la vie on peut faire des erreurs mais le

pays est le pire lĂ  dedans fait farnace

pour ce pas grave mais la répéter cc

c’est devenu plus grave il rĂ©pète encore

je pense que ça soit après une relation

comme s’appuyer rĂ©flĂ©chi mais ça ça nous

empĂŞche de retomber quand on est prĂŞt Ă 

se regarder bazire ben Ă©coute jean

problème lĂ  ces succès ont dit non j’ai

pas de problème ça à fond de la fais ça

c’est vers ça m’a presse on se ramasse

avec une autre relation similaire puis

n’ont pu non plus jusqu’Ă  temps que ça

deviendra ma critique qu’on perde

beaucoup de choses autour de nous mĂŞmes

nous

je passe

[Musique] [Musique]

pourquoi est ce que nous devons Ă  tout

cela cette prison la dépendance

affective avec son manque de liberté son

manque d’autonomie c’est submergement

intérieur comme extérieur du joint tout

cela parce qu un passé qui nous tient

parce que des peurs la peur d’ĂŞtre

abandonnĂ© la peur de dĂ©plaire Ă  l’autre

la peur de dire non et aussi on voit

tout cela parce que des croyances c’est

à dire des interprétations limitée de ce

que je suis qui me font penser

intérieurement mais sans jamais que je

me le disait moi mĂŞme je vous rien dans

le fond je suis mĂŞme une reste avec

quelqu’un et peu importe que je dois

pays

j’ai quand mĂŞme avoir un petit peu

d’attention

[Musique]

moi je pense que toute façon on est

toujours en position créatrice alors que

je crée un désordre et -10 à ce que je

crains grand amour je suis toujours

attiré quelque chose qui me permettent

de me connaître de marconnet ne

reconnaĂ®t une version oem et d’avancer

et de devenir 6e vivent soient aussi

manger j’ai vĂ©cu une expĂ©rience et m’en

donner dans un des ateliers qu’elle

faisait justement oĂą on prenait du code

l’on est en train de passer Ă  la

dernière partie qui est plus commence

alors ils m’emmenaient y avait un

exercice oĂą jour on devait prendre une

corde la personne ne m’a demandĂ© de

délimiter quelles étaient nos

territoires la bulle qu’on avait autour

de nous Ă  moins pour faire rire tous les

gens qui Ă©taient autour de moi je fais

je prends ma gorge parce qu’elle avait

sauvé les sauver de main je fais à

l’immense pĂ©nis en avant – le type lĂ 

tout le monde rillettes comprends mais

mendy je me suis aperçu que cet espace

la forme qui est en forme de pénis mais

qui après j’irai me ambĂĽhl il faut que

le rire était passé je ne veux tu paies

qu’Ă  moitiĂ© j’avais un espace ma bulle

n’Ă©tait occupĂ© qu’Ă  moitiĂ©

parce que dans le fond ce que moi je

faisais c’est que je donnais le pouvoir

Ă  l’autre de prendre tout l’autre moitiĂ©

de ma bulle c’Ă©tait ça mon affaire et ça

faisait des mois et des mois même après

ma thĂ©rapie que j’Ă©tais triste j’Ă©tais

dans une foule de ce1 de 5000 personnes

et je me sentais toujours seul et Ă  ce

moment lĂ  il ya un dĂ©clic en moi j’ai

fait je n’ai carrĂ©s occupĂ©s finalement

cet espace lĂ  c’est mon espace ça

m’appartient et je dis souvent que j’ai

passés de la solitude à la plénitude

parce que gérer occupé de masse qui

m’appartenaient Ă  moi c’est dans le fond

c’est le dĂ©but si on veut d’une relation

saine avec quelqu’un dont six autres

personnes occupent sa bulle que moi je

n’ai plus mal vus dans le fond et pas de

rempiler dans le but de londres et on se

respecte on a chacun notre territoire ce

qui dĂ©montre bien aussi qu’au coeur

d’une crise libyenne dĂ©pendance

affective

on est très très proche de l’essence des

choses quant Ă  moi je pense qu’on crĂ©e

des crises pour se guĂ©rir on l’Ă©crit

pour se dire tiens j’en prends

conscience de ça puis choix passe à

travers alors ce que tu es en train

d’Ă©crire l’a7 passage de la solitude Ă 

la plénitude 1

c’est très intĂ©ressant parce que ça nous

montrent aussi que tout est fonction

d’une interprĂ©tation d’un regard qu’on a

sur notre propre réalité chez lui parce

qu’il n’y avait rien qui a changĂ© le nom

the times m go est elle-mĂŞme gauck

ça fait clic bada parce que c’est ça

c’est ça c’est fait je serais et cupide

ton espace art est d’attendre que

quelqu’un d’autre comble cet espace qui

t’appartient daniel tes trucs Ă  toi pour

pour ma grande crainte pour s’en sortir

oui la dépendance affective les conseils

de garnements daniel non c’est un tel

que c’est un fait et je vis Ă  la

campagne

oui je vis Ă  la campagne ça c’est

extraordinaire j’ai mis la limite

beaucoup de silas et je n’admets pas

qu’on embarque dans mes affaires

si j’aimais coin d’ombrĂ© mais coin jamie

secrète au non non non non tout le monde

c’est tout le monde se rencontre au

dessus mais non maintenance et skate pas

c’est pas parce que les anecdotes

c’est ce que pense un an et des grandes

choses et puis je je je je me donne le

droit de dire garde cette forme séduire

fait l’effort garde s’il phone 7 mais je

me laisse jamais endormir par le premier

niveau premier niveau

guilbault et fin huit géants vide

d’avoir d’intimitĂ© avec lui oui je

regarde mais le deuxième niveau le quand

ya pu rien Ă  dire quand c’est fait

est-ce que je t’aimerai autant quand ça

sera moins excitant je me suis donné le

droit d’attendre que ça m’arrive

pour savoir si je vais dit laussucq une

question d’intimitĂ© avec son ton

dialogue Ă©toiles m

Ă  toi mĂŞme ne s’Ă©teint pas parce que

l’autre est prĂ©sent andrĂ© des petits

trucs ou de la création sûrement oui

mais oui d’accord mais ça pas Ă©tĂ© des

moyennes j’ai pris pour c’est Ă  dire que

qu’un j’ai eu pressĂ©e boyet loges et

l’orge ou le serveur est tombĂ© mieux

brrr moi personnellement je pense que si

j’avais pas vĂ©cu ces choses lĂ  Ă  fond je

n’Ă©tais pas allĂ© au bout savait pas bu

le calice jusqu’Ă  la lie

sûrement pas dans le même état justo je

veux trop les affaires puis je veux tout

réussir les affaires pour ne pas avoir

au moins moi mon fantasme jeu les

baisers skoda ne comprennent tout dans

ma tête le maître b et moment donné ton

juste te dire des choses comme ça tu dis

je l’ ai vĂ©cu ça m’a coĂ»tĂ© cher Ă  tout

du goût de revivre ce repos du tout

parce que tu ne vécut situe le pot vécu

seraient tentés de tout mais quand ça te

fait souffrir aux boules site est un

mage au fini tu vas rester comme ça

jusqu’Ă  fait des jo

la maman danic un profond de la douleur

mais enseigner aux lecteurs

alors j’ai une dernière question est un

action ferme si tĂ´t avec ça qu’est ce

que ça vous a donné ses tarifs spéciaux

de connaître la dépendance affective au

positif que ça donnait ça moi je me dis

oh moi j’ai connu l’amour le thĂ© et mais

l’or Ă  la folie passionnĂ©ment je me

trouve chanceux parce qu’il y en a qui

vivent jamais seuls de leur vie

[Musique]

épuisés en amour il faut tout risqué si

on veut tout avoir je pense c’est juste

d’investir aux endroits oĂą ça vaut la

peine d’investir oĂą on penser

éventuellement récolté même si on sait

jamais son livre puis d’avoir d’avoir

identifié ma dépendance affective je

pense que ça fait de moi quelqu’un de

meilleur aujourd’hui quelqu’un de plus

en tout cas plus responsable en amont –

qui le fermaient en prenant le volant

lâche un peu plus souverain victime de

lui-mĂŞme

absolument je suis victime aujourd’hui

je le suis moi mĂŞme je sais oĂą je m’en

vais non c’Ă©tait de rĂ©aliser que j’Ă©tais

capable de lui ça c’est parce que tu as

l’impression après ça que tu dis si

c’est un faux sentiment c’est pas de

l’amour qu’est ce que c’est mais

finalement tu t’aperçois que oui et ça

finit ne serait-ce que de thé mais toi

qui lis Ă  plusieurs sortes d’amour qui

lie Ă  plusieurs formes Ă  l’amour et que

oui je suis capable de le faire mais ça

n’en ferme pas tout jeter le bĂ©bĂ© avec

l’eau du bain exactement

il ya toutes sortes d’amour et que c’est

très formateur et qu’on ait fait

finalement juste pour sow va jouer au

blackjack aucun doute Ă  des tables du

pia stade et abat sa pièce je gagnais

plus souvent et abbas Ă  moins d’un avis

je toujours joué cette année sera pias

ça fait plus souffrir mais quand tu

gagnes tu gagnes plus et je dis ce que

tu as rĂ©colte de ce que j’en ai rĂ©coltĂ©

maintenant moi je suis très très fier de

te mets mes aventures les plus

malheureuses pour moi maintenant ceux

les plus belles choses que j’ai vĂ©cu

dans ma vie parce que ça m’a permis de

comprendre plein de choses puis da vinci

ben ça m’a menĂ© Ă  ça je te dis je peux

pas faire autrement que de remercier

toutes ses aventures

avant c’est Ă  mon tour de vous remercier

infiniment c’Ă©tait une belle rencontre

merci merci à succès glee

[Musique]

réunion exceptionnelle

on s’est rendu compte que derrière un

problème comme la dépendance affective y

avait des questions existentielles

quitte Ă  en jouer ce que j’existe encore

si tu ne regarde plus est-ce que

j’existe quand je suis dans mon Ă©lan est

ce que je pense qu’on peut en apprendre

plusieurs choses

première chose c’est que d’abord si vous

ĂŞtes dans cette situation lĂ  si vous

ĂŞtes reconnu la maison c’est très

important de notre pôle a jugé la

situation l’accepter tel qu’il est dans

tous ses aspects comme ils rythment

disait mĂŞme les pires des pires drames

que son association accepté la chose

comme et les dans un deuxième temps de

reconnaître toutes les résonances tout

ce que ça fait résonner en moi parce que

je suis pas en train de répéter ce

premier jet en train de répéter ça pour

apprendre mes interprétations limité de

la vie et de moi mĂŞme je tenterai

d’apprendre de rĂ©pĂ©ter ça pour apprendre

mais par pour les connaître et savoir

mieux gérer qui je suis et bien sûr je

suis en train de répéter ça pour

apprendre à être plus fidèle à ce que

j’aime Ă  ce qui me fait plaisir Ă  mes

élans de vimy zélande création mais

lente transformation de la vie donc et

surtout se refaire petit Ă  petit goutte

Ă  goutte

il se peut mĂŞme que vous soyez en train

d’Ă©couter que vous vous disiez mais moi

je sais mĂŞme plus qu est ce qui me fait

plaisir tellement que je me suis soumis

Ă  l’autre ont peut-ĂŞtre c’est l’occasion

de ce dimanche j’ai besoin d’un peu de

temps pour me retrouver j’ai besoin

d’une fois oĂą j’ai besoin d’un lieu que

j’aime et nageant thĂ©rapie royal pour me

dire tiens ça c’est appartient et

tranquillement je veux me retrouver

de quoi quand on dit se retrouver que ça

veut dire ça veut dire retrouver sa

vitalité retrouvée son goût de vivre

elle trouve un goût de vivre dans la

liberté

pas dĂ©pendant d’un groupe aussi soumis Ă 

un homme et bien sûr en union

avec quelqu’un dans l’amour dans

l’amitiĂ© au travail unis au fond de

l’intĂ©rieur Ă  toute l’humanitĂ©

on en fait partie

[Musique] [Musique]

on

oh

shares